Fondateur de PractiCoach

Siret 845 230 473 00017

  • White LinkedIn Icon
  • White Twitter Icon
  • White Facebook Icon
  • Medium logo grey transparentbackground

© Philibert de Divonne. Créé avec Wix.com

 

Skype: philibertdedivonne

Blog

Quand l'environnement détermine la performance et la motivation

March 17, 2017

 

Au début du siècle, Max Ringelmann, un agronome français, réalise des expériences sur les « moteurs animés ». Il demande à de jeunes hommes de tirer le plus fort possible sur une corde, individuellement d'abord, en groupe ensuite, et il mesure la force déployée.

Il indique le résultat de ses recherches  :

 

« Pour l'emploi de l'homme, comme d'ailleurs des animaux de trait, la meilleure utilisation est réalisée quand le moteur travaille seul : dès qu'on accouple deux ou plusieurs moteurs sur la même résistance, le travail utilisé de chacun d'eux (…) diminue par suite du manque de simultanéité de leurs efforts ».

 

La performance collective est donc moindre que la somme des performances individuelles. Plus le nombre de personnes augmente, moins les efforts individuels fournis sont importants. La difficulté de synchroniser les énergies individuelles vers un but collectif donne une partie de l'explication. De ce point de vue là au moins, les hommes sont des bêtes de somme comme les autres.

 

Max Ringelmann avance aussi une autre explication, celle de la paresse sociale. Le terme n'est pas de lui, mais des travaux qui l'ont suivi. Ils montrent aussi que les cultures diffèrent de ce point de vue là.

 

« On avait proposé autrefois d'actionner une machine (moulin à farine) avec 8 ou 10 hommes quand on en avait beaucoup à sa disposition (colonies pénitentiaires) (…) : le résultat a été médiocre parce qu'au bout de peu de temps, chaque homme, se fiant sur son voisin pour fournir l'effort voulu, se contentait de suivre seulement le mouvement de la manivelle, et quelquefois même de se laisser entraîner par elle ».

 

Dans certains environnements, les individus se surpassent dans l'effort collectif, tandis que dans d'autres, le collectif génère des comportements de passager clandestin : chacun se fiant à l'autre pour fournir l'effort voulu. On comprend que des bagnards, utilisés comme des mules pour faire tourner un moulin ne se soucient guère de la performance collective et minimise leur effort individuel ...

 

Le coaching que je vous propose vous invite à (re)penser l'environnement dans lequel vous agissez et le sens de votre action, car il sont déterminants sur votre motivation et vos résultats. N'essayez-pas, faites-le !

 

 

Ringelmann, M. (1913). Recherches sur les moteurs animés : travail de l’homme. Annales de l’Institut National Agronomique, 2nd series, 12, 1-40.

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Featured Posts

Des pensées automatiques qui libèrent ou qui enchaînent ?

February 21, 2019

1/10
Please reload

Archive
Please reload

Follow Me
  • Grey Facebook Icon
  • Grey Twitter Icon
  • Grey Pinterest Icon
  • Grey Instagram Icon