Fondateur de PractiCoach

Siret 845 230 473 00017

  • White LinkedIn Icon
  • White Twitter Icon
  • White Facebook Icon
  • Medium logo grey transparentbackground

© Philibert de Divonne. Créé avec Wix.com

 

Skype: philibertdedivonne

Blog

Aimez-vous que l'on vous parle comme si vous étiez demeuré(e) ?

April 27, 2017

 

On peut tout aussi bien poser cette question d'une autre manière : Aimez-vous être écouté(e) par des holothuries en sieste post-prandiale ?

 

Ou encore, pour combiner les deux faces d'une même pièces : Ça vous arrive de donner quelque chose que vous n'avez pas à quelqu'un qui n'en a pas besoin ?  (C'est la définition que donne Lacan de l'amour, tout un programme ...). 

 

Avez-vous remarqué dans votre entourage des personnes qui vous expliquent doctement, à la moindre occasion, le pourquoi et le comment des choses, avant même que vous n'ayez demandé quoique ce soit ? Quelque soit le sujet, ils ont quelque chose de professoral à dire. Ils ne racontent pas une histoire, ils ne disent pas ce qu'ils ressentent, ce qu'ils croient ou ce qu'ils font. Non, ils assènent ce qu'il savent. Ils assènent parce qu'il savent. Ils professent comme si l'on devait apprendre quelque chose d'eux. Et la leçon parfois est digne du café du commerce. Ils sont intelligents et bien informés. Ils le savent et le font savoir. Ils sont charitables aussi, car ils partagent leurs précieuses connaissances avec les benêts qui les écoutent. Charitables mais pas bienveillants.

Par ce comportement, dont les ressorts sont largement inconscients, ils comblent un vide, ils satisfont un besoin personnel et ils instaurent une relation dissymétrique qui est une façon comme une autre de prendre le pouvoir sur l'autre, alors même que leur intention est bien souvent positive : partager ou faire connaître.  

 

De leur côté, ceux qui écoutent alors qu'ils s'en battent l’œil, sont passifs. Il sont charitables aussi, et complaisants puisqu'ils ne veulent surtout pas froisser ou interrompre leur interlocuteur. Complaisants mais pas bienveillants.

Les ressorts de ce comportement complémentaire sont eux aussi largement inconscients et répondent également à une intention positive : respecter l'autre et rester modeste.  

 

Imaginez-vous observateur de cette scène où quelqu'un professe quelque chose qu'il connait peu à quelqu'un qui n'a rien demandé, et qui pourtant écoute, ou fait semblant. C'est singulier non ? Qu'est-ce que cela dit des protagonistes ?  Si vous vous reconnaissez dans ce jeu relationnel, que vous soyez celui qui professe ou celui qui écoute, demandez-vous si ce comportement est utile pour vous ?  Quel bénéfice en tirez-vous ? Quel besoin cherchez-vous à satisfaire ? Comment pourriez-vous faire différemment pour satisfaire ce même besoin ? Et qu'est-ce qui serait plus utile pour vous à la place ? N'avez-vous pas d'autres jeux relationnels plus intéressants et plus utiles à jouer ?  

 

Le coaching que je vous propose vous invite à revisiter vos jeux relationnels. Comment faire différemment ? De manière plus utile pour vous et pour votre entourage, avec bienveillance et assertivité. Ça n'est pas toujours facile, mais le résultat peut-être spectaculaire. N'essayez pas de le faire, faites-le !

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Featured Posts

Des pensées automatiques qui libèrent ou qui enchaînent ?

February 21, 2019

1/10
Please reload

Archive
Please reload

Follow Me
  • Grey Facebook Icon
  • Grey Twitter Icon
  • Grey Pinterest Icon
  • Grey Instagram Icon