Blog

Peut-on se changer soi-même ? Moi, cet inconnu ...


On sait déjà qu'on ne change pas les autres. On le sait et pourtant, on continue à vouloir le faire. Si vous vous sentez concernés, consultez un coach d'urgence, car, pour le dire improprement, "ça se soigne" (c'est impropre parce que (i) ça n'est pas une maladie et (ii) le coaching en question n'est pas thérapeutique, mais ça, c'est un autre sujet ...).

Voyons ici si l'on peut se changer soi-même ? (attention hein, pas se mettre en pyjama ou en maillot de bain, mais changer de croyances, d'attitudes, de façon de communiquer, de comportements ... quand ceux-ci sont limitants pour notre épanouissement, que nous sommes en train d'en faire le constat et que nous ne savons pas comment faire). C'est un sujet dérangeant, et c'est sans doute pour cette raison que nous consacrons beaucoup d'énergie à vouloir changer les autres car ça nous parait plus facile ...

Le baron de Münchhausen (dans la littérature allemande, c'est un peu l'équivalent de notre Cyrano) raconte s'être extrait lui-même des sables mouvants en se tirant par les cheveux. Cette fanfaronnade défiant les lois élémentaires de la physique est tout simplement impossible. Il en est de même parfois en matière de changement personnel. Pour aller plus loin, il convient de distinguer :

  • le changement de niveau 1 : c'est la modification de certains facteurs à l’intérieur d’un système. L'approche systémique nous apprend que ce type de changement, qui affecte l'un des sous-systèmes interdépendants au sein du système que l'on prétend changer, génère des phénomènes d’autorégulation destinés à maintenir l'équilibre général du système (phénomène "d'homéostasie") dans un environnement fluctuant. C'est la célèbre réplique du "Guépard", dans le film de Visconti "Il faut que tout change pour que rien ne change ".

  • le changement de niveau 2 : c'est une modification qui affecte le système lui-même et l’amène à se modifier. C'est un changement profond de cadre de référence, de paradigme.

Cette distinction géniale, développée par Paul Watzlawick, de la formidable « école de Palo Alto » est aussi simple que féconde. Ses implications sont multiples en sociologie des organisations, en psychologie, en thérapie… Pour aller plus loin, je vous recommande chaudement ces lectures : Changements, Paradoxes et Psychothérapie (P. Watzlawick, J. Weakland , R. Fisch, Seuil 1975) et : Les Cheveux du Baron de Münchhausen, Psychothérapie et "réalité" (Paul Watzlawick, Seuil, 1980).

Pour illustrer cette distinction, accélérer en 3° est un changement de niveau 1, tandis que passer la 4° est un changement de niveau 2.

Si je veux vraiment changer, alors mieux vaut un changement de niveau 2. Il sera durable. Si je change au niveau 1, c'est que l'équilibre du système que je cherche à modifier à la marge me procure encore un bénéfice.

Si votre conjoint vous maltraite, ne croyez plus ses déclarations d'intention, "je ne boirai plus, je ne te battrai plus, je t’aimerai mieux ... " Ce sont des ajustements marginaux de niveau 1. Si vous le croyez, vous êtes aussi dans un changement de niveau 1 (Quels bénéfices en tirez-vous ? ). Un changement de niveau 2 consiste à changer de référentiel, c'est à dire, par exemple, ... à partir ! Contrairement à une croyance bien répandue, le changement de niveau 2 est souvent plus facile à faire. Sa difficulté est toute relative, elle tient au fait que l'on peut difficilement, de l'intérieur d'un système, se projeter dans un autre référentiel. On est soit dans le train, soit sur le quai. On ne peut pas être sur un vélo et se regarder pédaler. On peut contourner partiellement la question en passant par le truchement d'un tiers (quel joli mot ! de l'arabe turdjumān, interprète). Si en plus ce tiers est équipé d'outils et à été formé pour les utiliser (dans des conditions défiants toute concurrence) alors le changement de niveau 2, chaque fois qu'il est souhaitable et qu'il respecte l'écologie personnelle, est possible.

Featured Posts
Archive
Follow Me
  • Grey Facebook Icon
  • Grey Twitter Icon
  • Grey Pinterest Icon
  • Grey Instagram Icon

Fondateur de PractiCoach

Siret 845 230 473 00017

Skype: philibertdedivonne

  • White LinkedIn Icon
  • White Twitter Icon
  • White Facebook Icon
  • Medium logo grey transparentbackground

© Philibert de Divonne. Créé avec Wix.com